Menina

De Cristina Pinheiro, France, 2017, 1h37, avec Naomi Biton, Nuno Lopes, Beatriz Batarda...

Je m’appelle Luisa Palmeira, j’ai dix ans. Ma famille, c’est tous des Portugais. Mais moi, je suis Française, je suis pas comme eux, je fais pas de faute quand je parle.
Ma mère, elle est plus belle que Marilyn Monroe, sauf quand elle met ses lunettes. Mon père, il a une moto rouge et il me laisse gagner au bras de fer. L’autre jour, il m’a dit qu’il allait disparaître. Mais moi, je le crois pas !

menina 1

Contre la trame tragique, une palette nuancée détoure pointes de tendresse ou de violence, les vérités qui affleurent ont goût d’amandes, subtil et vert sous les langues. L'HUMANITE

Ce premier film est la chronique poétique et profonde d’une enfance entre deux cultures, dans ces années 1970 où les « Portos » s’intégraient à la société française en baissant la tête. TELERAMA

(...) un très joli conte cruel dans lequel il est autant question d’une bouleversante relation père-fille que des problèmes de double culture rencontrés par ces enfants d’immigrés. LA CROIX

Ce quotidien familial, Cristina Pinheiro en extrait une matière humaine toujours vivante, palpitante, parfois même explosive. Son premier atout est son rapport aux acteurs : elle les regarde attentivement, amoureusement, et ils le lui rendent bien. LES INROCKUPTIBLES

  

Séances :

Vendredi 10/08 : 18h
Samedi 11/08 : 18h
Dimanche 12/08 : 18h
Mardi 14/08 : 20h30